2009.12.19

Désomag...!!! (le retour...) -- AV.Com du 19-12-2009


Et voici le retour exceptionnel d’une nouvelle tribune d’AV.Co: tribune où mauvaise foi se conjugue au pluriel d’une façon singulière :




- AV.com...!!!

Le réchauffement de la planète, c’est bien du pipeau, sinon le temps ne serait pas si neigeux encore, ce matin, et il ne ferait pas si froid non plus.

Par ailleurs, si danger climatique il y avait réellement, les dirigeants de notre planète se seraient sûrement mis d’accord pour nous en protéger. Au lieu de cela, ils ont déjà tous pris l’avion pour aller à Copenhague depuis tous les coins, même les plus reculés, de la planète. Ensuite, ils ont passé leur temps à se chamailler pour savoir qui resterait ou deviendrait le nouveau patron de notre vieux globe bleu.

De plus, si la planète se réchauffe vraiment, quelle bonne nouvelle pour l’humanité ! Pour quelques kilomètres carrés de sols qui deviendront désertiques ici, ou inondés, là, pensez aux nombreux kilomètres carrés de sol enneigé qui deviendra cultivable, en Sibérie ou dans le Grand Nord Canadien, par exemple : un bon sol qui n’aura pas besoin de jachère pendant des années et qui pourra nourrir une planète à la population toujours plus nombreuse.

N’oublions pas non plus que, si le niveau des eaux monte de 50 mètres, ça nous fera, à nous Dijonnais, 200 kilomètres de moins pour aller sur les bords de la Méditerranée qui arrivera aux abords de Valence, dans le pire des cas… Pensez donc aux économies de temps et de carburant ainsi réalisées !

Enfin, cerise sur le gâteux, euh, sur le gâteau, pensez également aux économies de chauffage et d’habillement en hiver. Imaginez-vous aujourd’hui d’aller travailler en maillot-de-bain début janvier ? Eh bien ! C’est ce qu’on pourra faire bientôt ! Si c’est pas le bonheur, ça !!!

Comme je suis bien certain d’avoir oublié de nombreux autres avantages à ce réchauffement bienvenu et tant attendu, je vous invite à me les faire connaître au plus tôt par retour de courriel. Par exemple, je pense à la possibilité de faire une croisière passant par les pôles où l’on pourrait se délecter des derniers ours blancs agonisant sur les rivages bordés de palmiers géants…

En attendant la venue prochaine de ce Paradis terrestre, je vous invite à prendre un peu d’avance sur le réchauffement climatique et tous les intérêts économiques et industriels qui y sont liés en allant lire ou relire mon garagiste préféré, je parle d’Emmanuel, le roi de la durite, que certains surnomment parfois Emmanuel Le Roy Ladurie. Merci aussi à Anne Aunyme de m’avoir donné l’occasion de lire Sylvie Brunel et son passionnant « A qui profite le développement durable ». (Larousse, 2008, Prix Luc Durand-Réville de l'Académie des sciences morales et politiques.)

Un beau week-end à vous tous et de chaleureuses pensées à ceux qui, comme moi, déneigent et déneigeront encore et encore,

                                                    Désomag.